Interview Policier Thriller

Interview#1 -Sophie Debrune-

Bonjour !

Aujourd’hui j’inaugure cette catégorie avec Sophie Debrune, l’auteure du roman « Sa disparition » Paru aux éditions baudelaires !
J’espère que cela va vous plaire :

 

Bonjour Sophie et tout d’abord merci d’avoir accepté cette interview.

 

#1 D’où venez vous?

– Je viens de Tournai en Belgique. Une petite ville à la frontière belgo-française.

 

#2 Avez-vous toujours voulu être auteure?

– Oui. Petite, les trois métiers qui me faisaient rêver étaient: espionne, prêtre exorciste (oui je sais c’est absurde mais je rêvais de me battre contre les démons) et auteure!!! J’inventais des tas d’histoires dans ma tête et j’essayais de les mettre par écrit.

 

#3 Comment le titre « sa disparition » vous est-il venu?

– Concernant l’histoire en elle-même, c’est surtout le personnage principal qui m’est apparu en premier. J’ai vu cette femme qui perdait pied et j’ai voulu écrire son histoire. Je savais qu’elle se déroulerait sous l’angle d’un fait divers car les acteurs de ces drames sont souvent des personnes autour desquels le monde semble s’écrouler. Le titre du livre m’est venu à la toute fin du processus d’écriture. Il a changé plusieurs fois de nom et j’ai choisi celui qui me semblait le mieux résumer l’histoire.

 

#4 Décrivez votre processus d’écriture, pour vous quelles sont les étapes clés?

– Je pense qu’il n’y a pas de recette magique et que chacun doit trouver une méthode avec laquelle il doit se sentir à l’aise.

Pour ce qui le concerne, j’ai d’abord l’idée du personnage principal.
Ensuite, il y la construction d’une histoire autours du personnage. C’est une phase de visualisation, de montage du récit, comme un film dans la tête.

Pour « sa disparition » j’ai pris peu de notes lors de cette phase de la création, erreur que je reproduirais plus car des détails peuvent s’évaporer dans les limbes.

Ensuite, vient le travail d’écriture qui est assez basique et viscéral. C’est pourquoi je reviens beaucoup de fois sur le texte, pour façonner les mots, les tournures de phrases, pour domestiquer la langue, donner du rythme.
C’est le travail le plus difficile et rébarbatif. Mais pour moi, il est essentiel, car ma première écriture est illisible.

Bref, je ne préfère pas communiquer sur le nombre de relecture du manuscrit, vous croiriez que je suis folle ou toquée ou les deux lol

#5 Avez-vous toujours été lectrice de polar/thriller et pourquoi?
– OUI!!! Et je rajouterai horreur!Quand j’étais petite,« chaire de poule » m’intéressaient. En grandissant j’ai eu beaucoup de mal à m’intéresser aux romans imposé dans le milieu scolaire.
Mais un jour, un professeur m’a dit de tester « Shining » d’un certain Stephen King et là, j’ai compris. Tout ce que j’aimais était concentré entre ces pages.
Ce bloc de feuille était bien plus lumineux, complexe et terrifiant que tous les films que j’avais pu voir.

 

Tout cela pour dire que ce qui m’intéresse, ce que j’aime, dans n’importe quelle histoire qu’elle soit filmée ou sur papier, ce sont les histoires qui font peur.
C’est pour cela que j’aime les polar, les thriller et l’horreur.
#6 Pourquoi avoir choisi un personnage anonyme?

– Cela s’est fait instinctivement. J’ai toujours pensé que si Madame X existait, elle n’aimerait pas que son identité soit révélée. C’est une personne hostile au monde extérieur, elle veut se protéger.En relisant le manuscrit, je me suis dit qu’après tout, cet anonymat permettrait à chacun de se projeter dans le personnage. J’ai donc laissé le texte en l’état.

 

#7 Votre histoire est-elle inspirée de faits réels?

– Non, pas du tout. Il est possible que je me sois inconsciemment inspirée des tonnes de faits divers ou true crime que je regarde mais cela serait purement fortuit.

Il se peut aussi que je connaisse Madame X, qui sait….;-)
#8 Les personnages sont-ils inspirés de personnes que vous connaissez?
– 3 personnages sont directement inspirés de personnes que je côtoie:
  •  le plus important (pour moi) le Dr Czarnobroda est un collègue qui m’a aidé à relire le manuscrit. Il n’est pas médecin mais ses connaissances et sa sagesse n’ont pas de limites.
  • l’avocate Me Pollina ressemble énormément à ma meilleure amie (qui porte le même nom d’ailleurs).
  •  le chat qui n’est autre que Tyler mon chat ( oui mon chat est une personne….).

 

#9 Avez-vous un nouveau projet d’écriture actuellement?

– Oui, j’ai globalement bouclé l’histoire, je vais entrer dans la phase d’écriture. Cela devrait être un récit d’horreur. Je parle au conditionnel car l’histoire peut toujours évoluer.

 

#10 Quels conseils donneriez vous à quelqu’un qui souhaiterait devenir écrivain ?

– Le meilleur conseil que j’ai entendu de toute ma vie est sorti tout droit de la bouche d’Orelsan: « si tu veux écrire prends un truc pour écrire et fais le ».
Ça a l’air bête mais il a raison!!!!

Nous avons toujours 3000 raisons pour ne pas réaliser nos rêves alors qu’il suffit juste de se lancer.

Donc, prenez de quoi écrire et ….

 

 

Merci beaucoup pour ces réponses Sophie ! et encore bravo pour ce livre, j’espère que nous nous retrouverons pour éhanger sur le suivant !

 

J’espère que cette interview vous a plu autant qu’à moi et je compte bien vous en partager d’autres !

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaire ou bien à me le partager sur instagram @laminutedecamille

 

A lire également : « Je lance mon podcast »

 

 

 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *